Ajouter à une liste de favoris

Pêche à la lamproie

Les lamproies sont des animaux préhistoriques qui possèdent une bouche en forme de ventouse (utile pour se nourrir car ce sont des parasites qui se fixent sur certains poissons pour en aspirer le sang). Les lamproies sont des « vertébrés primitifs » dépourvus de mâchoire, d’écaille et de colonne vertébrale. On les considère comme une sorte d’hybride entre une anguille et un poisson (et bien que n’étant pas des poissons, on les surnomme souvent les « poissons-vampires »).      

Sur notre territoire, la lamproie est pêchée dans la Dordogne où elle remonte pour pondre ses œufs. Les méthodes de pêche sont traditionnelles : on capture alors la lamproie à l’aide de nasses ou de filets dérivants.  Sur la Dordogne, la lamproie ne se pêche pas à la ligne et seuls les pêcheurs professionnels la capture. 

Les autres formes de pêche

Sur la Dordogne girondine, la pêche concerne aussi des espèces de poisson comme les brochets, les perches, les sandres, les poissons blancs (carpes, gardons, ablettes, brèmes…). Des migrateurs comme l’anguille ou l’alose feinte y sont également présents. La pêche de la grande alose est quant à elle interdite.
Comme pour la lamproie, les espèces citées ici et les carnassiers sont soumis à une réglementation stricte (période d’ouverture de la pêche, méthode de prise, type d’appât utilisé…).

Pour en savoir plus sur la pratique de la pêche et les réglementations liées, consultez le site web de la Fédération de Pêche de la Gironde.